Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Histoire » Liens avec la Haute-Vienne

Liens avec la Haute-Vienne

Seebach s’en est retourné à St Hilaire la Treille et à à Dompierre les Eglises

 Dans le cadre du voyage en Haute-Vienne organisé conjointement par 10 villages du nord de l’Alsace en ce week-end de l’Ascension en cette année du 70° anniversaire de l’évacuation de Septembre 1939 de nos parents et grands-parents, 40 membres de la commune de Seebach se sont retrouvée dans les villages de Dompierre les Eglises et Saint Hilaire la Treille, hébergés chez leurs habitants. Si le voyage d’il y a 70 ans a duré six jours en train de marchandises pour la plupart des Seebachois accueillis dans une région ô combien étrangère pour eux, les visiteurs de 2009 sont venus en terre amie en une demie journée, dans les deux villages dont les habitants ont créés des liens étroits depuis plusieurs décennies. Le premier contact officiel date de 1972 et ce sont les limousins qui avaient fait le premier pas. Ils sont revenus à Seebach en 1980, en 1984 pour l’inauguration de la rue de la Haute Vienne, en 1989 et dernièrement en 2007 avec les villages qui recevaient cette année.

Les Seebachois sont retournés en Limousin en 1980 pour une fête du battage mémorable, en 1983, en 1987, en 1992 et en 1996 pour l’inauguration de la rue de Seebach à St Hilaire. Tout cet historique a été magnifiquement retracé dans un ouvrage unique par M Bernard, ancien adjoint de Saint Hilaire, offert à la commune de Seebach représentée par son maire Théo Schimpf et le maire délégué Jean Claude Bossert et qui y deviendra relique. Les Seebachois ont été accueillis par les limousins emmenés par les deux maires Mmes Odile Berger de Saint Hilaire et Michèle Poulidor de Dompierre. L’accueil a été chaleureux, sympathique et spontané et de réception en dîner en famille, les liens se sont resserrés entre les personnes qui ont vécu 1939- les plus anciens visiteurs alsaciens de 85 ans n’étaient pas les moins hardis- et les plus jeunes générations qui perpétuent cette amitié entre les deux communautés qu’un malheureux hasard a réuni dans la douleur et qui s’apprécient depuis de plus en plus. Les visites au pas de charge de Limoges et du musée de Chateauponsac ont été tempérées par les instants de convivialité, du plaisir simple d’être ensemble et du retour sur images du passé.

Ainsi, telle fille d’évacués a pu retourner sur les pas de son père et de sa mère, telle autre ancienne a refait le chemin de l’école d’il y a 70 ans, tel autre s’est imaginée son grand-père assis sur le pas de la porte à rêver de Seebach vidé de ses occupants et des bêtes restées sur place en 1939.

Les moments forts vécus avec le groupe des 10 villages d’Alsace du Nord à Bessines, au monument aux morts au Dorat et le dîner en commun à Chateauponsac au son des bandas limousines déchainées, le tout organisé par le conseil général de la Haute Vienne,  resteront dans la mémoire collective une pierre de plus à l’édifice européen.

Ces deux jours de communion entre les habitants des trois villages devenus amis par conviction ne seront pas sans lendemain et rendez-vous a été pris pour la prochaine rencontre dont seule la date reste incertaine. L’émotion était palpable le matin du départ dans chaque regard, le soleil s’y reflétait et les faisait briller et les étreintes se sont prolongées, comme tous auraient bien aimé prolonger le séjour.

 

 

 

 

 

» accéder au formulaire » accéder à la galerie photos » accéder aux documents
plan du site   -   mentions légales   -   © 2011