Vous êtes ici : Accueil » Découvrir » Patrimoine » Costumes traditionnels

Costumes traditionnels

SOMMAIRE

Chez les hommes
Chez les femmes
Chez les enfants

Véritable ambassadeur du folklore de Seebach, le costume a traversé les âges. Il s'inscrit dans la tradition des habits alsaciens tout en s'y différenciant par quelques détails particuliers à notre village.
L'habit obéisssait au début du siècle à un code social. Des parties du costume diffèrent selon l'âge, la religion, le fait qu'une personne soit célibataire ou mariée et les circonstances.

Chez les hommes :

La chemise est blanche avec col montant autour duquel est enroulé un ruban de soie noire (d'Flor). De nombreux plis garnissent la poitrine et sont parfois agrémentés de belles broderies.

Le pantalon à pont (Ladehose) est en drap noir fendu dans le bas. Pour les fêtes les jeunes gens portent le pantalon à pont blanc.

Le gilet (Bruschtduch) en drap noir est garni de deux rangées de boutons noirs. Le gilet seul se porte ouvert, il est boutonné lorsque qu'on enfile la veste.

La veste (Frack ou Wamscht) noire est ornée de deux rangées de boutons noirs. Elle est courte et les manches sont longues.

Le couvre-chef est le tricorne (Dreieckhut) ou le chapeau rond à large bord (Schwartzhut) pour les hommes. Les jeunes gens arborent la toque en fourrure de putois (Belzkapp).

↑ haut de page

Chez les femmes :

Le costume des femmes est gracieux et beau dans sa simplicité. Les coiffes, les foulards, la texture des rubans, les couleurs varient avec le mariage, le deuil, les fêtes et les religions.

Les coiffes de Seebach de part leur taille, leur forme et leurs couleurs tranchent avec les coiffes traditionnelles dites Alsaciennes.

Du côté protestant, les jeunes filles portent un petit bonnet rouge pour les sorties (d'Rotkapp) ou noir pour le culte et les deuils (d'Schwartzkapp). Sur un bonnet de base en brocart, est façonné un ruban en soie de 10 cm environ. Les extrémités sont croisées à l'arrière puis ramenées à l'avant où elles se terminent par le noeud. Après le mariage, le petit bonnet est remplacé par la coiffe noire (d'Nawelskapp) où le noeud se retrouve fixé à l'arrière.

 

Du côté catholique, les femmes portent un bonnet de tulle blanc empesé, brodé de motifs de fleurs noué sous le menton par deux brides de soie moirée blanche ou bleutée. Pour le deuil, la "Nawelskapp" décrite plus haut est de mise.

Le foulard est une pièce maîtresse du costume. Il est carré, en soie noire, brodé de fleurs. Les pans ramenés sur les épaules sont retenus par des épingles sur le plastron chez les protestantes . Chez les catholiques il est plus grand, épinglé différemment et retombe davantage sur les épaules. Les foulards sont très variés et adaptés à la situation du moment et à la catégorie sociale d'appartenance.

La chemise est en lin blanc ornée de dentelles et de broderies. Les manches sont retroussées et nouées au-dessus du coude par un ruban.

Le jupon (Underrock) retenu par des bretelles, est souvent bordé dans le bas d'un ruban de velours noir. A l'arrière de la taille, un bourrelet plus ou moins rembourré retient la jupe sans bretelles.

La jupe (Rock) noire pour les plus âgées, bleu foncé, gris clair ou brune pour les plus jeunes se ferme par une agraffe. A l'arrière, de petits plis serrés et cousus affinent la taille tout en donnant une belle ampleur.

Le tablier presque aussi long que la jupe, est en soie noire, verte, bleue, rouille ou violette brodé de petites fleurs multicolores ou blanches. Un long ruban de soie noire moirée entoure la taille.

Le corselet n'est pas cousu à la robe. Il est en velours, en drap ou en soie noire, brodé de petites fleurs suivant l'assortiment du foulard. Dans le corselet se glisse un plastron rigide en forme de triangle (Stellbrat) bordé dans le haut d'un ruban plissé fleuri ou noir.
Un noeud est agraffé sur le plastron et trône sur la poitrine. Il est exclusivement noir chez les protestantes ; rouge, bleu, violet et plus petit chez les catholiques.

↑ haut de page

Chez les enfants :

Le costume des enfants est une particularité propre à Seebach et peu de villages en Alsace jouissent d'une telle richesse.

Les fillettes protestantes portent un bonnet brodé de perles et de pailletes (Bandelskappel) retenu par un ruban passant sous le menton et agraffé de côté. Le restant du costume s'apparente à celui des adultes.

Les garçons sont coiffés d'un "Marschelskappel", bonnet de laine noir, ou d'un chapeau. Comme leurs ainés, ils portent une chemise blanche et un pantalon à pont noir.

La recherche sur notre costume est basé sur le témoignage de vieilles personnes du village, sur des pièces de costumes ressorties du fond des temps et des armoires... 

Extraits du livre SEEBACH aux étidions CORPUR 1983

↑ haut de page

» accéder au formulaire » accéder à la galerie photos » accéder aux documents
plan du site   -   mentions légales   -   © 2011