Vous êtes ici : Accueil » Infos Pratiques » Santé / Urgences » Défibrillateur cardiaque

Défibrillateur cardiaque

Deux défibrillateurs cardiaques à disposition à Seebach

Sait on que de 50 à 60 000 personnes meurent chaque année en France d'un arrêt cardiaque. Et si les défibrillateurs se généralisaient dans les lieux publics, des milliers de vies pourraient être sauvées. La majorité des Français sait ce qu'est un défibrillateur, mais beaucoup ne se sentent pas prêt à l'utiliser. La commune de Seebach a décidé d’en installer à deux endroits stratégiques : l’un dans la salle des fêtes où la concentration de personnes est importante lors de son utilisation et dans les WC publics près de la mairie et du local pompiers pour un accès à tout moment.

Et c’est durant une première réunion que le docteur Gentner de la croix blanche de Riedseltz qui a démocratisé l’utilisation du matériel au personnel communal, aux membres du conseil municipal et des responsables associatifs.  Il va sans dire que les pompiers locaux sont aguerris à l’utilisation des défibrillateurs qui sont maintenant à leur disposition immédiate.

Le docteur Gentner a fait part de l’urgence à utiliser le matériel dans les premières minutes d’un arrêt cardiaque, après avoir appelé le 112. il a expliqué le fonctionnement du défibrillateur et son fonctionnement entièrement automatique de calcul de la charge ainsi que les normes de sécurités induites.

Les essais sur un mannequin ont rassuré les participants quant à l’utilisation simple, et chacun espère ne jamais avoir à l’utiliser en situation. Il reste également à espérer que ce matériel, investissement de la commune, soit respecté par tout un chacun, une vie humaine peut en dépendre !

Des réunions supplémentaires sont prévues pour qu’un maximum de personnes puissent s’appoprier le fonctionnement de ces défibrillateurs.

 

 

Agir vite en cas d'arrêt cardiaque

Les arrêts cardiaques se font dans 70 % des cas devant un ou plusieurs témoins1. Or la rapidité de l'intervention est vitale, chaque minute diminue de 10 % les chances de survie1. La campagne de l'association RMC-BFM insiste donc sur la nécessité de réagir rapidement par le biais d'un film de sensibilisation pour la généralisation des défibrillateurs.

L'occasion de rappeler que les témoins peuvent améliorer les chances de survie en appelant le 112, en massant, en défibrillant (à supposer qu'il y ait des défibrillateurs publics, ce qui n'est pas encore le cas) et en attendant les secours.

 

Lorsque le coeur est en fibrillation (contraction anarchique des oreillettes et des ventricules) le sang circule mal, voire s'arrête complètement. C'est à ce moment qu'un choc électrique rapide peut lui permettre de redémarrer avec des contractions harmonieuses et non plus anarchiques.

A l'inverse des Etats-Unis qui mettent plus de 2 millions de défibrillateurs à la disposition du public (au même titre que des extincteurs...), la France n'en compte encore que 10 0002 !

Selon le spot de l'association, la généralisation des défibrillateurs dans les lieux publics permettrait de sauver 5 à 10 000 vies chaque année !

Qu'est-ce qu'un défibrillateur cardiaque ?

Il s'agit d'un boîtier, longtemps réservé aux urgentistes, qui comporte une source d'électricité interne qu'il peut transmettre au torse humain par l'intermédiaire de 2 palettes conductrices. L'électricité transmise va arriver jusqu'au coeur, ce qui va en quelque sorte le réinitialiser sur le plan électrique. Lorsque les palettes sont collées sur la poitrine du patient, l'appareil établit tout d'abord un diagnostic, puis il calcule et détermine les paramètres du choc à délivrer en fonction de la taille du thorax et de la phase respiratoire : un choc trop faible ne suffirait pas à défibriller correctement, tandis qu'à l'inverse un choc trop important risquerait d'endommager le coeur2. Enfin, le boîtier envoie le courant afin de relancer la contraction électrique harmonieuse du cœur.

La procédure est simple : toutes ces étapes sont automatisées depuis 1994 (guidage par un écran et une voix de synthèse), ce qui permet une utilisation par le grand public.

Tout le monde peut se servir d'un défibrillateur !

Depuis le décret du 4 mai 2007, toute personne est autorisée à se servir d'un défibrillateur, et non plus seulement les médecins3. Résultat : certaines entreprises, musées, stades, maisons de retraite, mairies voire départements commencent à s'équiper.

Ainsi, la Seine-Maritime s'est engagé dans un large programme de mise à disposition des défibrillateurs avec près de 700 appareils en libre-accès "pour augmenter les chances de survie des Seinomarins en cas d'arrêt cardiaque".

Le reportage ci-dessous montre également la simplicité d'utilisation de cette machine :

Prochainement les gares SNCF et les aéroports devraient également être équipés de ces appareils.  La Croix Rouge vient de conclure le 27 septembre 2009 son action "3 week-ends pour le coeur" qui a permis de former gratuitement de nombreux Français aux gestes de premiers secours et à l'utilisation des défibrillateurs4 . Parallèlement, l'association RMC-BFM poursuit notamment son action de sensibilisation en se rendant de nouveau sur le terrain dans le cadre de l'opération Bus du Coeur prévue au mois de décembre5 . Un pas supplémentaire vers une véritable généralisation des défibrillateurs afin d'améliorer la prise en charge des accidents cardiaques ?

 

Agenda

SUIVRE EN RSS
VOIR TOUTES LES MANIFESTATIONS
» accéder au formulaire » accéder à la galerie photos » accéder aux documents
plan du site   -   mentions légales   -   © 2011